You are here

avt nodepager

La pharmacie - mai 2016

Historique: 

L'histoire de la pharmacie depuis le début du 20ième siècle jusqu'en 1986 est liée à celle de la grand route  ...En 1987, la pharmacienne Marie Jaco décédée, l'officine de Vinalmont est à remettre. Le dernier Bourgmestre de Vinalmont, le brasseur Henri Delbrouck vient aussi de mourir. Françoise Badot, qui termine ses études de pharmacie et qui est amie avec Fabienne, la fille de l'ancien bourgmestre,  vient rendre visite à Vinalmont et Mme Delbrouck lui parle de la pharmacie. Françoise n'a pas encore fini ses études de pharmacien mais c'est une occasion unique. Toute jeune, elle reprend  la pharmacie ; rien ne lui fait peur ;comme elle n’a pas encore son diplôme, elle fait  appel à des pharmaciens remplaçants. En 1987, le 1er octobre, soit une semaine après avoir obtenu son diplôme, ce sont les grands débuts pour Françoise. Une fameuse aventure.  La pharmacie vivote tant bien que mal, l’immeuble n’est pas en très bon état, Françoise a quelques rares clients sur la journée.Mais Françoise se découvre une alliée de choix : la voisine Josette, Josette Piron, un pilier de l'ancienne pharmacie. Josette Piron invite régulièrement la jeune pharmacienne à traverser la rue pour venir chez elle... boire un petit porto et en même temps, elle la briefe sur les habitudes des Vinalmontois, de tous les Vinalmontois. Josette est aussi la traductrice attitrée de Françoise :  « Quand Marie demande des "fiches ", ce sont des suppositoires et des "comprimés à faire descendre", ce sont des effervescents. Et si une personne vient en pleine nuit pour un chat constipé, c'est Berthe, pas de souci : tu peux ouvrir même, à trois heures du matin ».Les Vinalmontois sont reconnaissants de la serviabilité, du sérieux, de l'acharnement au travail de Françoise. Ils lui offrent un brin de muguet le 1er mai quand elle est de garde, des fleurs pour la remercier de ses efforts pour trouver le médicament introuvable. Cela n'a pas de prix. Entretemps, c'est le mariage pour la pharmacienne et bientôt des enfants. La famille s’intègre bien dans le village, les enfants montent la rue pour rejoindre la petite école de Vinalmont et retrouver leurs amis .Que du bonheur.La pharmacie s'est bien développée en 30 ans, le travail a fortement augmenté. Françoise explique : «  Aujourd'hui, nous travaillons à trois pharmaciens universitaires : je suis entourée par 2 pharmaciens adjoints : Bernard Sonck qui est là depuis plus de 15 ans, et maintenant Justine Collin,  fraîchement diplômée. Chacun a ses compétences propres ; nous formons une petite équipe très soudée et très professionnelle. J'en suis fière ».Les bâtiments d'origine ont eux aussi fameusement évolué. Françoise raconte avec fierté: « En 2000, j’ai rénové l’intérieur de la pharmacie qui datait des années 60. Ce fut un gros chantier : la pharmacie fut transférée dans mon salon le temps de la rénovation. Nous avons aussi sablé la façade et aménagé le jardin devant la pharmacie avec des buis.   L'ensemble du bâtiment a d'ailleurs été rénové de de fond en comble en essayant de préserver au maximum les atouts d’une maison ancienne: plafonds moulurés, lambris, escalier en chêne...Nous avons restauré aussi un petit bâtiment attenant qui servait de four à pain. Nos caves sont toujours voûtées.Dans le jardin, la fosse à purin est devenue une petite cour encerclée par les hauts murs ; de la partie du jardin qui va jusqu’au petit sentier, nous  avons fait un jardin d’agrément. »Françoise a aussi été une des premières pharmaciennes à franchir le pas de l'informatisation qui allège les recherches d'informations médicales et les temps d'attente : « Je suis informatisée depuis 1993 et je me tiens au courant de l’évolution des techniques informatiques : nous avons eu d’abord un site web, puis une page facebook et maintenant plusieurs applications pour smartphones : One pharma et Digiwellness. Ces applications fonctionnent déjà : One pharma permet de nous envoyer les ordonnances et les commandes. Digiwellness a été conçu dans le même esprit mais permettra aussi d'envoyer infos, promotions... »La gamme des produits vendus en pharmacie a bien sûr lui aussi terriblement évolué.Françoise précise: « Nous avons développé des gammes cosmétiques : Avène, Widmer, Nuxe, Vichy...  et nous sommes toujours en recherche à ce niveau. Nous suivons beaucoup de formations postuniversitaires pour nous tenir à jour. Dans la même veine, depuis début 2016, nous avons spécialisé notre conseil pour les soins cosmétiques des personnes en chimio : soins des ongles, des cheveux et maquillage correcteur. Nous nous sommes aussi spécialisés en aromathérapie et phytothérapie. Et j’ai aussi suivi une formation en dermatologie et en nutrition infantile ». Quelle évolution! Mais Françoise tient vraiment à redire ce qui reste l'essence de son métier et pourquoi elle aime cette profession : « L’essentiel de la pharmacie c’est notre conseil : la santé de nos patients, c’est notre priorité. C’est cela qui a permis un développement important de la pharmacie, qui a permis de tisser des liens avec mes patients depuis bientôt 30 ans. Chaque cas retient toute notre attention, nous essayons toujours de faire le maximum. Je suis toujours aussi enthousiaste vis à vis de la pharmacie. Pour l’avenir, il reste pas mal de projets pour toute notre équipe et la succession s’annonce en la personne de mon fils Vincent qui a entrepris des études de...pharmacien.... »