You are here

avt nodepager

La grand route : évolution en cartes postales et photos de 1900 à aujourd'hui 

Historique: 

 En 1920, la grand route Huy-Hannut coupe donc le village en deux. La plupart des maisons de la chaussée appartiennent à des familles aisées.

Les cartes postales d'époque sont magnifiques et nous aident à mesurer l'évolution...Merci à nos collectionneurs de cartes postales Jean-Marie Vanebempt, Fernand Richard, Stéphane Riga et à Qualité Village.

 

2016

 

L'actuelle boulangerie, c'était en 1920 la célèbre poêlerie-quincaillerie  de Félicien Massart.. Son commerce est prospère. Il fabrique poêles-crapauds et « plates buses » sur mesure, selon la superficie de la cuisine. Président du conseil de fabrique d'église, Félicien a aménagé au sein même du mur de son habitation une alcôve qui accueille une statue de la Vierge. Le jour où il décide de déménager, il installe précautionneusement « sa » statue dans une charrette, sur un lit de paille. Exactement à la sortie de Vinalmont, la statue se brise, refusant de quitter le village. Devant une telle preuve de fidélité, criant au miracle, les Vinalmontois la remplacent illico et lui vouent dès lors une dévotion sans limite. Elle sera honorée par les processions jusqu'au début des années 80 "environ" (mais en quelle année exactement cette alcôve a-t-elle disparue? ) 

Une fois Félicien déménagé, la famille Baleine occupe la maison « Massart » qui acquiert une double vocation : une première partie de l'habitation est promue au rang de café, local de rassemblement du club de football (le drapeau jaune, rouge et noir flotte au dessus de la porte d'entrée en cas de victoire). Le café est séparé d'une partie boucherie par un panneau révélateur des trésors qui y sont cachés : il représente d'une manière plus que réaliste vaches et cochons dans un décor champêtre. C'est là l’œuvre d'un personnage important du village, Fernand Husson : dessinateur à l'hôtel de ville de Huy, professeur de dessin, il est connu comme l'architecte du village.

 

 

 Une seconde  carte postale du chemin des Vallées comme on appelait précédemment la rue Vandervelde  

 

 2016 

 

Le café des sports sera le fil conducteur des différents gérants suivants : Eva Vanesse et Richard Godefroid, Maria et Carmen Zuccarini. Albert et Anne Fierens en feront un café à la mode durant les années 60...

Mais le café de village périclite et retrouve bientôt une nouvelle jeunesse comme boulangerie (aujourd'hui la boulangerie-pâtisserie Thierry Matagne )

En 1920, le voisin de la quincaillerie, de l'actuelle boulangerie donc, c'est le pharmacien M. Herbillon dont l'arrière de la maison donne sur le début de la rue des Doyards. C'est cette partie arrière, un peu exiguë, qui tient lieu de pharmacie. Le pharmacien distribuait préparations et pilules mais était aussi le conseiller médical de première ligne : on n'allait pas chez le médecin pour rien...

 

 La porte latérale à gauche n'existait pas dans les années 20-60 : mais c'était bien par l'arrière  qu'on atteignait la pharmacie.  

 

L'officine primitive de M. Herbillon sera reprise par ses nièces Guigui et Marie, les filles du commandant Jaco. Marie Jaco, un peu à l'étroit dans l'ancienne pharmacie, passera bien vite de l'autre côté de la route des Vallées (actuellement rue Vandervelde) et installera donc sa pharmacie dans les annexes de la maison familiale Jaco-Delaye, dans les pièces qu'occupe actuellement Mme Badot... 

Avant l'arrivée dans cette maison des parents de Marie Jaco, la propriété était occupée par le médecin du village.

Le parfum suave de la villa des Roses(voir la carte postale) du Docteur Delaye chatouillait les narines . Ancienne auberge et relais de poste, en 1920, elle a gardé, scellés dans sa façade, des anneaux auxquels les plus riches des visiteurs du Docteur attachent les chevaux de leur attelage. Le médecin, monsieur distingué, accueille un à un dans son cabinet les patients qui attendent dans la petite pièce située de l'autre côté de la courette, loin des regards indiscrets : les Vinalmontois ne consultent en effet le médecin qu'en dernier recours.

 

  La maison des roses du Docteur Delaye 

 

 2016

En face de la pharmacie actuelle, l'actuelle maison de Mme Comanne occupée auparavant par les familles de Julien  et Renée Derwa-Rome et de Georges et Elise Verstraeten-Derwa

 

La maison Derwa : en brique et calcaire, fin du 18ième ou début du 19ième siècle ( Voir la description précise et une photo par Jacques Comanne dans " Le patrimoine monumental de la Belgique -volume 16/2- Arrondissement de Huy ")  

 

 2016