You are here

avt nodepager

1972-1973 - Ph. Destinez

1972-1973 : L'année Jacob

Juillet 1972, les entraînements reprennent…C’est l’année JACOB. De nouvelles têtes se découvrent .

 RENE JACOB est donc le nouveau joueur entraîneur. La bonne trentaine, un air un peu Daniel GELIN, il nous vient de WANZE et a fait, si je me rappelle bien, un passage par l’UNION HUTOISE.

Une fameuse recrue, CLAUDE HENNEAU, de WANZE. Il est  plus jeune que Jacob. C'est un caractère bien trempé, un meneur d'homme, un joueur polyvalent ( arrière, entrejeu ou keeper quand il le faut ). Mais surtout, Claude est une crème d'homme, toujours là pour tendre la main à un coéquipier en difficulté, quitte à passer une soirée au comptoir avec lui s'il le faut.

Son transfert a été lié à celui de JACOB. Mais lui va jouer trois saisons chez nous. Il avait la fibre locale et les  Vinalmontois lui rendaient bien.

 Les autre transferts : GRAINDORGE de COUTHUIN (ce sera sa seule année chez nous) et JOSY JASPAR d'Antheit.

 Charles BERTHOLET, Luc PEETERS et Yvan JOIRET font leur entrée par la porte des jeunes. Jean-Luc DETHIER avait déjà fait quelques apparitions dans l’équipe fanion du temps de BIBI et devient effectif à part entière dans l'équipe première.

 L’année aura 3 particularités

  • Engagement d’un joueur entraîneur, ce qui n’était plus le cas depuis THIBAUT en 1968.

  • 7 clubs basculeront en 4e provinciale. Les 4e seront en effet créées l’année suivante. C’était la première fois qu’était introduite la notion de maintien.

  • C’est également l’année de la création de notre équipe « réserve » new look

 Pari perdu

 Dès le mois d’août, un pari s’engage, officialisé par un avis à la buvette. Une bouteille de whisky est pariée entre ARILLE JOIRET, qui pense que l’équipe première prendra 25 points, et ALBERT BEGUIN qui trouve l’objectif trop optimiste.

L'équipe se présentait donc comme suit : André POLET et GUY GONNE  jouaient dans l'axe central de la défense devant Paul GONNE. JASPAR jouait arrière d'aile ainsi que Gustin SERET. Entre-jeu: HENNEAU, JACOB, GRAINDORGE , JOIRET ou DETHIER (ces deux derniers jouant parfois en réserve ). Devant: BERTHOLET, PEETERS, MUTSCH.

En fait, l’équipe première finissait avec 19 points et n’évitait pas la 4eprovinciale.

Dans les 19 points de la première, il y eut de beaux résultats : 2-1 chez nous face à JEHAY au cours du premier match ; 2-1 à la maison contre FIZE ; mais également de solides contre-performances contre des équipes trop fortes pour nous : 10-0 contre VAUX BORSET et 10-0 contre CITE SPORTS ; ainsi que des points ridiculement perdus contre des adversaire à notre portée. C’était l’incertitude du sport : des points inattendus et des points lamentablement perdus. C’était un peu chaque année la même chose.

Les derniers résultats avaient été bons : victoire 3-4 à LIMONT et 3-0 face à FAIMES à VINALMONT. Victoire 5-0 au cours du dernier match à VINALMONT contre OLEYE.

Mais il était trop tard et ARILLE, mi-figue mi-raisin (il n'aimait pas perdre ses paris et encore moins voir Vinalmont vaincu) s’acquittait auprès d' ALBERT de sa dette en liquide écossais

La réserve sort de sa... réserve

Autre satisfaction : la réserve s'était bien défendue avec des jeunes prometteurs.

Comme je n’étais plus affilié à VINALMONT (pour de sombres raisons administratives), j'avais encadré les jeunes en réserve.

En réserve, l'équipe se composait de Camille LAMBRECHTS dans le but, Jean HANQUIN, René BOULANGER, Yvan JOIRET, Luc PEETERS, J-L DETHIER, Victor FONTAINE, Fernand RICHARD, Yvan CATOUL, Philippe DESTINEZ, André COLOT, J-P SMETS, Julien CAPPELEN, Jacquy FONTINOY, parfois Robert MUTSCH, Jean-Lou FONTAINE, Jean GUILLAUME (dit l'Ardennais), Dominique D'OR. 

Pratiquement tous des Vinalmontois. Un Vinalmontois qui  avec qui j'avais un plaisir fou à jouer était Jean DEQUINZE qui avait un sens inné du jeu.

Je me souviens en réserve du match contre ANTHEIT où après 10 minutes, nous étions menés 2-0. Le joueur de ANTHEIT, auteur du 2e but, était remonté sur le terrain en stimulant ses équipiers au slogan de « UN CARTON, LES GARS ».  A la fin du match, nous l’avions emporté 7-2. Le joueur de ANTHEIT avait raison mais s’était simplement trompé sur l’auteur du carton. Quand nous avions Luc PEETERS, Jean-Luc DETHIER et Robert MUTSCH à l'attaque, que nos pouvions lancer de l'entrejeu, la réserve n’était jamais battue d’avance.

La preuve, cet excellent résultat de fin de championnat contre AMAY SPORT qui avait pourtant survolé la série. Nous n’avions jamais été dominés…au contraire. AMAY SPORT, solide champion de la série donc, n'avait inscrit le 1-2 que sur le fil. La réserve terminait avec 24 points.

Deux enseignements pouvaient être à tirer de cette année

On pouvait regretter que l’investissement financier en direction d’un entraîneur n’avait presque pas apporté de meilleurs résultats que l’année précédente. Le dévouement et la bonne humeur de BIBI (VICTOR FONTAINE) valaient bien un joueur entraîneur. L’année suivante, c’était inexorablement la 4e provinciale. C’était sans doute mieux ainsi et les bons moments n'étaient pas terminés.

Car, et c'est le deuxième enseignement de cette année 72-73, la relève était assurée de par la jeunesse de l'équipe réserve.

 

Date: 
1972-1973